Florence & The Machine: « High As Hope »

Menée par Florence Welch la formation britannique nous dévoile un tout nouveau disque, High As Hope trois ans après la parution du très douloureux How Big Blue How Beautiful . Toujours imprégnée d’airs pops baroques et de textes crève-cœur Welch nous propose un univers du plus bel effet en matière d’introspection intimiste.

D’entrée de jeu, la meneuse livre un crescendo vocal assez intéressant ; sur « June », le refrain s’élance sur des couches sonores électroniques où le chanteuse s’époumone de sa voix profonde. Les instrumentations deviennent de plus en plus dramatiques. L’univers baroque est bel et bien tracé. Par la suite, nous avons droit au fameux « single » « Hunger »où l’artiste se confie sur ses troubles alimentaires vécus à l’adolescence. Cette chanson se veut comme étant une sorte d’émancipation. Florence Welch se libère de son passé sinueux pour finalement crier à quel point l’amour de soi est important. On baigne dans un registre pop qui donne justement le goût de se trémousser. Un peu plus loin, sur « South London Forever », l’Anglaise dresse un portrait de Londres, la ville qu’elle affectionne tant. D’un ton manifestement un peu plus folk-rock, la plage nous donne rapidement l’effet de nous transposer dans ce quartier grâce à une suite d’accords cadencés au piano. Notons aussi la présence qui donne une teinte un peu plus planante à la chanson. Ne passons pas sous silence la très mélodieuse « Sky Full of Song » où la voix de Welch prend tout son sens au rythme des cordes et de sonorités très cristallines en arrière-plan.

Sur « Grace » nous aurons droit eu récit de la tendresse que Welch éprouve envers une sœur plus jeune tout en s’excusant de l’attitude chaotique qu’elle a pu avoir envers elle. Le titre est émouvant, le piano discret et la mélancolie à fleur de peau.

Au titre au prénom féminin, « Patricia » dans lequel Florence + The Machine avoue toute son admiration envers l’artiste Pattti Smith dans un registre beaucoup plus pop. Le titre en question est un hommage lancé à l’une des pionnières du punk (surnommée ici « North Star »). Celle qui a tout de même fait sa place malgré l’oppression que l’industrie musicale masculine pouvait exercer sur sa carrière. La production musicale est enivrante. Impossible de ne pas claquer des doigts dès les premières minutes du refrain.

Notons enfin«  Choir », un titre plus libérateur où Welch chante sur la peur de perdre de l’inspiration après toutes ses années noircies par l’alcoolisme et la dépression. Le titre en question est un hommage lancé à l’une des pionnières du punk (surnommée ici North Star dans les paroles). Celle qui a tout de même fait sa place malgré l’oppression que l’industrie musicale masculine pouvait exercer sur sa carrière. La production musicale est enivrante. Impossible de ne pas claquer des doigts dès les premières minutes du refrain.

Avec la présence d’instruments à cordes, l’Anglaise tourne la page sur une période troublante Welch se montre plus sereine , assez en tous cas pour clôre le disque en beauté.

Florence & The Machine signe ici l’un de ses plus beaux joyaux de sa carrière. High As Hope est un jardin secret dont Welch nous donne la clef. Il n’est besoin que d’en ouvrir la parte pour s’y bien promener.

****

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s