No BS: Just Rock & Roll!

Tant qu'il y aura du Rock!

The Goon Sax: « We’re Not Talking »

Quand James Harrison, Louis Forster et Riley Jones sortirent leur « debut album », Up to Anything’ » en 2016, ils étaient encore lycéens et avaient 17 ans.

C’était un bon petit disque, de « lo-fi » indie punk explorant des thèmes tels que la vulnérabilité des teenagers et leurs sentiments d’insécurité en s’efforçant de ne pas donner trop naïfs.

We’re Not Talking voit nos Australiens prendre en compte une certaine maturité et décider de qui ils sont véritablement. « She Know » en est un exemple révélateur avec son lot d’énergie frénétique, de rythmes accrocheurs et de mélodies captivantes.

Ici, The Young Marble Giants rencontrent Human League avec  l’apport déterminant de Riley Jones. « Sleep EZ », « Til the End », « We Can’t Win » et « Losing Myself » valent bien plus que la conjonction des trois membres de Goon Sax, y compris celle de Louis Foster, le fils de Robert Foster des mythiques Go-Betwwens.

Riley assure les vocaux principaux sur « Strange Light » merveilleux hymne à l’honnêteté et à l’espoir de trouver rédemption au travers des échecs, effort symptomatique d’accès à un âge plus adulte où la déprime existentielle est tamisée par une prise en compte de sa singularité plus sereine et affirmée.

***

27 septembre 2018 - Posted by | Quickies | ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :