Courtney Barnett : « Tell Me How You Really Feel »

Il faut excuser l’utilisation d’un tel cliché mais Courtney Barnett est en pleine possession de ses moyens folk-rock sur son nouvel album Tell Me How You Really Feel. Ses mélodies s’injectent dans nos veines d’un seul coup. Ses textes, si bien ficelés, tapent dans le mille.

L’auteure-compositrice-interprète australienne explore la rage et la peine qui l’ont habitée avec le ton direct qu’on lui connaît. Il n’y a qu’elle pour intituler une chanson « Crippling Self Doubt and a General Lack of Self Confidence ». Ou encore pour s’exclamer: « J’ai besoin d’un time-out de moi ».

Une vulnérabilité jamais exprimée par Courtney Barnett s’entend sur ce disque, particulièrement sur la dernière pièce, Sunday Roast, ode à l’amitié alors qu’on se sent seul au monde. Les arrangements rock de « Need a Little Time » et « City Looks Pretty » ont du mordant pop.

Un sentiment nostalgique enveloppe « Walkin’ on Eggshells » mais la hargne grunge féministe de la pièce « I’m Not Your Mother, I’m Not Your Bitch « est tout aussi inspirante comme l’est la référence à Margaret Atwood sur « Nameless, Faceless ».

* * * 1/2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s