Father John Misty: « God’s Favorite Customer »

Joshua Tillman, l’homme derrière Father John Misty, en est déjà à son quatrième album avec God’s Favorite Customer. Un album écrit dans la douleur pendant un séjour de deux mois dans une chambre d’hôtel après que sa vie eut foutu le camp.

Father John Misty en signe la réalisation, mais Jonathan Rado de Foxygen l’a épaulé en studio. Cela explique peut-être les influences rock britanniques sixties bien audibles.

En ouverture, « Hangout at the Gallows » a des airs  nous rappelant « While My Guitar Gently Weeps ». Dans ses textes et son interprétation, Father John Misty est plus vrai et à fleur de peau que jamais. Avec son chant intense, ses confidences viscérales et ses deuils amoureux, il nous envoûte complètement. Comment ne pas avoir la chair de poule en écoutant sa ballade au piano « , dans cette même veine, Just Dumb Enough to Try »?

Comment, également, ne pas souffrir avec lui quand il dit au revoir à son ex-femme sur « The Songwriter » (dans une forme de texte qui peut rappeler  le « Your Song » d’Elton John)? Comment ne pas avoir envie de faire la fête en écoutant » Date Night »?

Il est, finalement, beau d’entendre Father John Misty chanter de façon mélancolique sans filtre ni ironie ni cynisme. À l’image du titre de la dernière chanson, « We’re Only People (And There’s not Much Anyone Can Do About That) », le chanteur délaisse son personnage pour nous présenter, démarche autrement plus intéressante, l’humain qu’il est.

* * * 1/2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s