Children of Alice: « Children of Alice »

Children of Alice, selon leurs propres dires produisent, depuis plusieurs années, des paysages sonores à la fois amorphes et intoxicants sous le patronyme du collectif Folklore Tapes. Ils sont constitués de James Cargil, son collègue Raj Stevens (Broadcast) et Julian House co-fondateur de Ghost Box Records.

Ce « debut album » se veut difficile tant, si on s’en tient à la terminologie « amorphe », il n’a pas véritablement de forme identifiable. Le résultat noua amène à quelque chose qui peut s’avérer excitant et vecteur de sens mais cela peut également signifier un manque de structure et de focus. C’est un peu dans ce travers que tombe l’album.



Celui-ci est bâti autour de quatre passages, « Harbinger of Spring », « Rite of the Maypole », « Invocation of a Midsummer Reverie » et « The Liminal Space ». Amorple il l’est certes mais il a néanmoins une fonction hypnotique dans la mesure où il semble vouloir cumuler les espaces en, hélas,les étirant d’une manière qui semble affranchie de toute limite. On peut aimer le jeu sur le son mais on peut, aussi, y trouver une ébauche de mélodie ou de rythme ; rien de tel ici mais plutôt la sensation d’un disque qui veut en dire beaucoup sans, toutefois, exprimer quelque chose. Children of Alice est, paradoxalement, un opus insulaire et verrouillé.

**

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s