Bing & Ruth: « No Home of the Mind »

On n’hésitera pas à fournir une dénomination à ce premier album de Bing & Ruth d’autant que le quintette est digné dur le label 4AD. No Home of the Mind revendique le qualificatif d’« ambient » et on ne fera pas injure au quintette si on le nuance par deux autres épithètes, ceux de classique et d’expérimental.

Les dix plages du disque cheminent en effet comme une brise dont les étapes seront dix arrêts propre à inciter au merveilleux ou à la béatitude.

On évoquera, de ci de là, Tim Hecker et son Dropped Pianos ou le majestueux, Tired Sounds Of de The Lids.

No Home of the Mind a cette qualité de pouvoir se séparer de ces climats aériens souvent trop longs en réduisant les compositions à des schémas presque organiques tant ils sont déroutants par les pauses et les virages qui les entrecoupent. Cela, bien sûr, n’est possible que grâce à ce talent qu’ils sont de fonctionner de manière collective et de construire une atmosphère faite d’équilibres et de contrastes.

En tant que musiciens « ambient » Bing & Ruth font appel à une nouveau genre en matière de composition, celui qui manie avec talent l’immuable et le malléable.

***1/2


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s