Angel Olsen: « My Woman »

Ce nouvel album de Angel Olsen dort près de 3 ans après l’heure de gloire qu’a constitué Burn Your Fire For No Witness . Ici, point de carrefour entre Leonard Cohen ou Buffy Sainte-Marie mais un opus qui s’ouvre sur un « Intern » préfigurant un univers sonique bien différent conjugué qu’il est pas des synthétiseurs où l’onirisme est de mise.

Celui-ci est pourtant tout aussi expressif et dynamique par la faculté qu’Olsen a d’évoquer, qui Mary Weiss, qui Stevie Nicks sans pour autant se sentir tributaire de ces influences.

My Woman est une preuve que le chanteuse vaut bien plus qu’elle-même ne pensait l’être grâce à des compositions haut perchées comme « Woman » où sa voix nous emmène vers des sommets dramatiques et poignants.

Que ce soit en termes de musique et de thème, My Woman baigne dans un décor où tout n’est que défi et méfiance. Les vocaux sont comme écorchés dans un mix qui ne veut rien savoir de la pop (« Paps » ou la reverb transcendentale de « Sieter »). On admirera la transition subtile entre groove et calme émotionnel comme sur la romance emblématique que sera « Shut Up Kiss Me » modèle de minimalisme et de modestie.

****

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s