Amber Arcades: « Fading Lines »

Annelotte de Graaf est une musicienne hollandaise qui sort ici son premier album sous le nom de Amber Arcades. Apparent onirisme que cette dream-pop où les accords sont soyeux et les vocaux gorgés de soleil et qui nous promène das un climat de sécurité qui, peu à peu, se révèlera trompeur.

La sérénité y est en effet voilée, comme des nuages métalliques et de Graaf y navigue pari des cieux qui s’avèrent turbulents et acquis à un vent qui les canalise d’une brise ferme.

Femme de loi de son métier, elle assemble ici des musiciens connus pour leur rigueur et un producteur punk, Ben Greenwood pour enregistrer un disque qui est tout aussi déterminé qu’il se montre fantasmagorique.

Le monde esquissé par Fading Lines y est sous-entendu, suggéré agrémenté de guitares persuasives et insistantes comme sur la chanson titre. Si on y ajoute un art consommé de jouer sur la rémanence de mouvements tirés du répertoire classique ou de Beach House (« I Will Follow ») on aura droit à cette euphorie intime qui nous envahit (« Right Now ») perturbée, en clôture, par la douce amertume de « White Fuzz ».

***

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s