Katie Day: « Flood Nertwork »

Malgré son association avec The Orchid Tapes, la musique de Katie Dey est difficile à situer tant, même si elle revendique une origine australienne (Melbourne). Productrice et compositrice sa musique est, en effet, un étrange amalgame de synthés broyés à tort et à travers, de guitares power pop aux fortes giclées et, pour couronner la distorsion, de vocaux éructés à tue-tête.



Nous sommes ici dans une zone crépusculaire où les idées habituelles de ce que sont la mélodie et l’harmonie n’existent pas et où règne est celui de l’expérimentation.

Day utilise un laptop au maximum de ses possibilités et, sans nous indiquer une moindre image, nous plonge dans les pièces trompeuses des sous-genres et des identités. Flood Network est un réseau où toutes les productions se réclament de l’insolite et de l’inquiétant ; le huit morceaux sont semblables à des interludes dont, fatalement, on peine à démêler l’écheveau.

**

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s