Steven Tyler: « We’re All Somebody From Somewhere »

We’re All Somebody From Somewhere est, pour le chanteur de Aerosmith, un essai à se faire sa place dans un marché plus lucratif, celui de la country. La chose est surprenant tant il n’a montré beaucoup d’intérêt à ce genre et, sur l’album, ce manque d’affinité est plus qu’évident.

Malgré les efforts de T-Bone Burnett et d’autres à la production, Tyler demeure incapable de modifier sa manière de chanter et de nous proposer quelque chose de sensible, acoustique et discret.

La mandoline de la chanson titres ou l’accordéon sur « My Worst Enemy » se distingueront avant que Tyler ne revienne à sa nature profonde, qui est celle d’une scansion aux accents heavy. On retiendra alors rien de plus que « Rad, White & You », « Sweet Louisiana » et, même une tentative à évoquer les violences domestiques, (« Janie’s Got A Gun »), sombrera dans le mélo et le larmoyant.

**

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s