No BS: Just Rock & Roll!

Tant qu'il y aura du Rock!

Blossoms: « Blossoms »

Selon Tom Ogden, le leader de ce combo de Manchester, rien ayant le sens des mélodies et de la composition n’est sorti de la ville de puis longtemps. Le premier album de ce quintette ayant été produit par James Skelly de The Coral, on aurait pu s’attendre à ce qu’il se situe à l’extrémité la plus loufoque du rock indé. Blossoms n’est pourtant qu’un opus qui sonne comme celle s’un groupe qui ne veut surtout prendre aucun risque en termes de réalisation.

On y trouvera une pincée de synthpop hérité des années 80 (« At Most A Kiss »), des chants funèbres gratouillés avec amateurisme (« On Her Bed ») et le titre psychepop rituel (« Blown Rose »).



Ogden essaie de s’approprier le timbre de voix plein d’esprit de Alex Turner sans succès et ne surnagent d’ici qu’un titre aux textes accrocheurs (« Deep Grass ») et une complainte acoustique, « My Favourite Room ».

Ajoutons enfin que le groupe semble rétif à toute entreprise d’expérimentation et on obtiendra un disque dont chaque morceau sonne comme nimbé dans le même brouillard.

**

9 août 2016 Posted by | Chroniques "Flash" | | Laisser un commentaire

The Heaters: « Baptitisna »

Ce trio de Grand Rapids, dans le Michigan sort ici un deuxième excellentissime album si on est adepte de cette propulsion qui ménage psychedelia façon Nuggets et space-rock délirant comme Hawkwind avait l’habitude de nous en proposer.

Baptitisna chevauche une ligne de crête qui s’évade dans des nébuleuses, celles du l’espace profond au moyen de riffs de guitares où la réverb semble être l’adjuvant principal. Émane, alors, de celle-ci une tonalité garage qui semble se perdre dans les trous noirs les plus lointains.

Les seuls points de repère seront des petites touches de surf pop, amalgamant de manière éthérée Byrds,Thirteen Floor Elevators, Creedence Clearwater, Dick Dale ou même Blue Cheer.

Les vocaux, accentuent une monotonie qui lorgne du côté de Sacemen 3 ou Jesus and Mary Chain ainsi, bien sûr, de Dave Brock et Robert Calvert. Ajoutons une section rythmique ancréee sur celle des Sonics et on obtiendra une épopée dans ces fossés labyrinthiques où l’on retrouvera Desert Mountain Tribe ou autres Myrrors.

***

9 août 2016 Posted by | Chroniques "Flash" | | Laisser un commentaire