No BS: Just Rock & Roll!

Tant qu'il y aura du Rock!

Prince Rama: « Xtreme Now »

Comment ne pas juger un album selon sa pochette ? Quand vous arborez un petit sourire façon Mona Lisa et que vous présentez des jambières et des gants affichant des coloris en néon le tout dans un décor à la décadence byzantine vous conviendrez que le spectacle que vous promet Xtreme Now est propre à susciter émoi et frémissement. Le dernier album ce duo de Brooklyn n’est pourtant pas aussi naïf et unidimensionnel qu’il y paraît.

Tarama et Nimai Larson affectionnent en effet une approche expérimentale qu’elles cultivent sans vergogne.

Xtreme Now est pourtant un disque qui respire de façon bizarre la sincérité. Leur glam-pop a un côté excitant et effrayant en même tempos et cela est propre à fasciner. En même temps le second degré permet de rendre la chose inaccessible. Un titre comme « Fantasy » le résume très bien tout comme le genre qu’elles ont qualifié de « no age », véhicule aux boissons énergisantes malgré la griserie fugace qu’elle procurent.

On est alors dans cette idée que la musique moderne se vampirise elle-même ; de la caféine, des bombes coiffantes et des synthés accrocheurs comme si seul cela suffisait.

***

30 juin 2016 Posted by | Chroniques "Flash" | | Laisser un commentaire

Guerilla Toss: « Eraser Stargazer »

Le fait que Guerilla Toss ait choisi d’enregistrer leur nouvel album en dit long sur son approche en ce qui concerne le côté business de la chose. Comme il sied à celle-ci, ce combo d’avant garde new-yorkais se montre assez sauvage dans sa démarche. Sur ce nouvel opus, le groupe favorise un concept lié à l’excentrique, l’imprévu et la capacité à véhiculer un sesns qui serait lié à la menace.

La chanteuse, Kassie Carlsson se montre une vocaliste habitée avec des textes privilégiant l’écriture automatique sur un accompagnement fait de percussions rudes, de guitares incisives et de rythmiques frondeuses. « Grass Shock » en est représentatif tant il se veut porteur de virulence et de compulsion épaulé par d’autres morceaux comme « Multibesat TV » ou « Big Trip » qui entérinent une volonté de déboulonner les canons du rock alternatif. Le résultat en est des changements d’humeurs qui hésitent entre inconséquence et exaltation ; il conviendrait à chacun d’y trouver éventuellement commodité ou ennui.

**1/2

30 juin 2016 Posted by | Chroniques "Flash" | | Laisser un commentaire

Wussy: « Forever Sounds »

Wussy était, il y a un temps, un ensemble folk dégingandé ; l’écoute de Forever Sounds change la donne. Nous sommes ici toujours dans la folk mais les compositions y sont tendres et se retrouvent projetées dans une gaze faite de guitares shoegaze et une production prog-rock.

Les fantômes de certaines icônes rock 70’s y sont juchées, Crazy Horse ou le Led Zeppelin des débuts, et les deux vocalistes (Lisa Walker et Chuck Weaver) apportent ici un contraste intéressant.

Celui-ci ira entre angoisse et phrasé acoustique façon crooner ; c’est sur « Better Days » que la mise en valeur du duo s’exemplifiera au mieux avec une cadence et un effet spatial qui évoquera Galaxie 500.

Le tout se montrera alors des plus engageant même si, comme sur « Dropping Houses », l’accroche mélodique sera gâchée par des chorus désorientants. « Hello, I’m A Ghost », tentera de raffermir l’impact mais l’impression générale restera ténébreuse et témoignera d’un talent qui en reste au stade du bourgeon.

***

30 juin 2016 Posted by | Chroniques "Flash" | , | Laisser un commentaire