Holy Esque: « At Hope’s Ravine »

À moitié Twilight Sad, à moitié Echo & The Bunnymen, At Hope’s Ravine de Holy Esque cultive très bien la dichotomie obscurité lueur. Toute clichée qu’elle soit, on a affaire ici à un album ambition et à volonté grandiose. Cela se traduit par es plages monolithiques à prendre comme si iles étaient des hymnes qui en décousent avec des concepts qui se veulent profonds et représentatifs de l’environnement glasvigien du groupe.

Les vocaux haut-placés de Pat Hynes sont représentatifs de cet état qu’on pourrait qualifier de « emo » où l’instrumentation et la composition semblent comme se saigner devant des murs soniques.

Dichotomie encore dans ce fracas et ces vastes espaces ouverts ou avec l’optimisme rempli d’espoir qui se heurte à au glissando élevé et sombre de titres comme « Tose » ou « St. ».

« Dolls Hoiuse » sera une quête vers la beauté, tamisée et contenue tout en titubant vers la dissonance.

On restera, alors, imprégné de ces récits tragiques où complainte et refrains acerbes parviennent à rendre la chose plus tangible que l’édulcoration à la Coldplay.

***1/2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s