Mothers: « When You Walk A Long Distance You Are Tired »

When You Walk A Long Distance You Are Tired débute sur la guitare acoustique frappée délicatement et les cordes ouatées de mélancolie qui introduisent «  Too Small For Eyes ». Le gazouillement de Kristine Leschper accentue l’élévation que semble prendre ici le désespoir et la solitude ; Mothers semble être un combo qui navigue dans l’affliction.

Ce n’est pas sur cela que ce groupe de Athens va s’appesantir tant il va se montrer capable de s’extraire de ces climats et les transformer invariablement en un crescendo dont la nature progressive marque l’inexorabilité.

« Hurts Until It Doesn’t » nous fait opiner du bonnet et les arrangements se montrent insistants et engageants comme sur le balancement de « Lockjaw », titre qui montre ses muscles ou un « Vurden Of Proof » qui ajoute dynamisme et horreur gothique. Quand « Hold Your Own Hand » marquera le terme de l’album, on aura ainsi un bon petit exemple de pop baroque et de frénésie.

***1/2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s