Steve Mason: « Meet The Humans »

Ce troisième album solo de Steve Mason nous présente l’ex joueur de fifre du Beta Band dans un style folktonique qui ne nous est pas étranger. Moins politisé, on y trouve encore des observations sociales aiguës comme sur « Water Bored » mais les thèmes de cet opus produit par Craig Potter (Elbow) sont avant tout des réinventions personnelles et des réflexions romantiques plutôt que des dénonciations du néo-libéralisme.

Mason a désormais quitté Londres pour Brighton et ce nouveau départ semble lui avoir donné une vision du monde plus positive comme sur « Run Away » et il enfonce même ce point de vue optimiste avec un « To A Dot » saccadé et turbulent.

Le disque est enregistré avec minimalisme et une voix presque chuchotée ; cela met d’aurant mieux en exergue la façon amoureuse dont Mason utilise l’électronique, en particulier sur le « single » « Planet Size ».

L’artiste est entré dans la qurantaine, il semble, à cet âge, avoir trouvé  la mesure de son talent le plus créatif.

***1/2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s