Jack Garratt: « Phase »

Le « singer-songwriter » britannique Jack Garratt semble être un de ces nouveaux artistes du moment. Son album, écrit, enregistré, interprété et produit par lui-même dans son intégralité est assez imposant tant il parvient à nous montrer un équilibre parfait au milieu de cette frontière brouillée où siègent la musique dance électronique et le blues .

Garratt semble, en effet, être autant influencé par l’expérimentation soul, Frank Ocean par exemple, et les émotions cerclées de tonalités façon Jack White. Phase est un album qui mêle l’homme et la machine et c’est quand il parvient à cette fusion que le disque est le plus engageant « Weathered », « Breathes Life » ou « Surprise Yourself » par exemple.

Sa voix, chaude et caressantes, se marrie à merveille avec l’electronica distancée telle qu’elle s’exprime, Phase est un opus torride et glacé à la fois, calme et bruyant ; liant la vie et la mort sans qu’on s’en défende.

***

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s