Animal Collective: « Painting With »

À regarder de près, ou même si notre attention est volatile, on ne peut qualifier de « banale » une nouvelle production de Animal Collective. Ils sont toujours regardé de l’avant, rarement en sens inverse mais quand ils sortirent Centipede Hz en 2013, un sentiment se fit jour : une incapacité à pouvoir se renouveler à l’aulne des précédents, Strawberry Jam et Merriweather Post Pavillon.

Un écoute rapide pourra justifier ce constat dans la mesure où la première impression que procure Painting With est celle d’un enregistrement maladroit. Si on prend en compte le fait que le groupe est désormais réduit à un trio, il était normal que le travail ici soit plus primitif.

Le combo de Baltimore s’abstient en effet ici de tout penchant pour les passages « ambient » étendus ; souvent complexe en termes de construction, la musique va opter pour quelque chose de plus élémentaire, le plaisir en soi.

Le son va devenir alors beaucoup plus « fun » en témoignent le tapageur titre qui ouvre le disque, « Floridada » où l’entretoise déjantée sur « Spilling Guts ».

La cadence de l’album ne montre aucun signe de ralentissement et chaque composition semble baigner dans un climat d’urgence. Accompagné de structures soniques plus dépouillées et de textes où les préoccupations alternent l’abstraction et le lyrique (les dinosaures, le conflit en Ukraine et la division Nord-Sud sur le continent américain , Animal Collective nous présentent à nouveau un opus qui donne à réfléchir et qui y parvient sans peine.

***1/2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s