Telegram: « Operator »

Si on cherche Telegram sur leur page Soundcloud, la première chose sur laquelle on tombe est leur traitement du classique de Eno « Needles in the Camel’s Eye ». Il est vrai que le combo était, à l’origine, un groupe qui faisait des reprises de Roxy Music, influences « vintage » que ce quatuor londonien partage avec Temples.

Leurs compositions sont, par contre, plus drues et agressives et évoquent, selon leurs propres termes, « des cantiques abîmés et crépusculaires. »

Leur premier « single », « Follow », est produit par Dan Casey qui a également travaillé avec Toy. C’est la plage la plus polie et accomplie sur les treize qui composent le disque Celui-ci est assez bien équilibré et arrangé (« We’ve Got a Friend ») et ailleurs, les fuzz et la reverb prennent le pas sur des mélodies et des tonalités qui demeurent toujours prometteuses.

« Under the Night Time » et « Telegramme » se singulariseront, elles ,par des expérimentations de plus de six minutes que Syd Barrett aurait pu structurer.

***1/2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s