Radiation City: « Synesthetica »

Synesthetica voit Radiation City évacuer les productions chamarrées pour se ressourcer à des influences pop connotées 60’s et 70’s. L’idée, en changeant de direction, était de combattre les clichés entourant ce qu’est un groupe indie de base.

« Oil Show » et « Juicy » qui ouvrent l’album montrent le côté le plus furtif du groupe, le second, en particulier, est saupoudré de sensualité et de rythmiques presque obscènes. Ce sera, pourtant, la seule fois où le combo parviendra à prendre une idée « fun » de manière courageuse, de s’y plier de de nous en donner quelque chose d’excitant.

« Butter » suivra et résonnera comme un thème cinématographique classique dont l’essence sera envahie par une cavalcade de synthés dont on a peine à percevoir l’intérêt. Le reste du disque sera aussi peu mémorable ; on en vient même à rattraper « Butter » tant il se veut, au moins, audacieux.

**

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s