No BS: Just Rock & Roll!

Tant qu'il y aura du Rock!

Lissie: « My Wild West »

Sur le troisième album de Lissie, la jeune femme semble avoir décidé de changer le rythme de sa voilure en en augmentant légèrement le volume comme s’il s’agissait d’un départ et d’un adieu.

Elle s’en retourne dans le Midwest après avoir quitté la Californie et, ce qui peut s’apparenter à un road album, aucun regret ni retour en arrière ne semblent ponctuer My Wild West.

Son Ouest, puisque de cela il s’agit, retrouve ainsi une certaine férocité combinée à une aisance naturelle et une clarté en matière de compositions tendent à moderniser soniquement l’Americana conventionnelle.

La chanson titre superpose harmonies et nappes sonores comme pour entériner le « I’ll be fine fine » qu’elle nous fait partager et qui sert de marqueur à son évolution alors que « Daughters » est un signe d’affirmation féminine qui ne trompe pas.

« Ojai »terminera le disque sur une note de nostalgie compensée par des guitares ; là encore c’est du déjà entendu mais cela reste une mise à jour rafraîchissante et libératrice.

***

 

 

25 avril 2016 Posted by | Chroniques "Flash" | | Laisser un commentaire

Presents For Sally: « Colors & Changes »

Colors & Changes est le deuxième album de ce groupe britannique dont l’univers rime avec psychedelia et shoegaze. Leur musique est à la fois sonore et scintillante avec, par moments des suites qui captent l’oreille et capturent l’attention.

« We Fought Lucifer (And Won) » est, par exemple, une très belle introduction qui voit Matt Etherton, le guitariste et vocaliset, se mesurer à un feedback en furie qu’il n’essaie qu’à peine de contrôler d’une voix mesurée et les douces harmonies de sa femme Anna.

«  Wishawaytoday », le premier « single », est plus calme mais tout autant rempli d’énergie que le titre qui a ouvert l’album.

Dans l’ensemble, on a droit à la recherche de belles harmonies, des compositions vaporeuses et des nappes sonores qui raffolent du « multitracking ».

« Anything Anymore » voit Anna s’emparer du micro d’une fort élégante manière qui rappellera Lush avec son époux apportant un soutien consistant sur les chorus, résumant à merveille les guitares « trippy » qui orneront l’ensemble.

***

25 avril 2016 Posted by | Chroniques "Flash" | | Laisser un commentaire