Benji Hughes: « Songs in the Key of Animals »

Le « debut » album de Benji Hughe , A Love Extreme, était double; Songs in the Key of Animals 8 huit plus tard, sonne comme une sorte de concept album qui n’a pas demandé de l’être. C’est, à nouveau, une entreprise farfelue, ne serait-ce que par son titre.

Hughes nous amène à nouveau dans un univers où règne l’absurde et le prosaïque, ici on aime les animaux, cultivé par des vocaux qui sont plus des cris de faune et cette approche désinvolte empruntée avec à propos à Beck.



On y trouvera donc des métaphores et de jeux de mots animaliers et, musicalement, un mélange de blue-eyed soul et de pop allègre. Souvent, on a droit à des simili confessions en langage parlé, proche de la comédie des « stand-up comedians » («  Freaky Feedback Blues ») ou une simplicité à double tiroir (« Fall Me In Love »).

Entre party funky et éléments qui nous font penser à un Harry Nilsson qui se serait amouraché de Nick Cave, on reste sur un brise qui nous chatouille agréablement mais sans s’attarder outre mesure.

**1/2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s