No BS: Just Rock & Roll!

Tant qu'il y aura du Rock!

Sunflower Bean: « Human Ceremony

Sunflower Bean a suscité les éloges des critiques depuis 2010. Positionné sur une niche underground (tendance psychédélique) il profite sans doute d’un renouveau d’intérêt qui caractérise le genre. N’en déplaise aux cyniques leur « debut album » prendra un contre-pied qui ne pourra que réconcilier les deux camps.

Human Ceremony échappe opportunément à un piège, celui d’être considéré comme un combo de revivalistes « shoegaze » avec un « Come On » qui sera plus proche du garage rock façon Parquet Courts que du charme éthéré de Slowdive ou autres.

Le guitariste Nick Kivien emprunte ses accords à John Dwyer et il s’entend à merveille, couplé à la bassiste Julia Cumming pour véhiculer un climat brumeux proche du Velvet Underground.

Nonobstant le côté cyclique, Human Ceremony n’est pas nécessairement un pensum rétrograde. Les textes débordent de cette énergie propre aux musiciens qui s’embarquent enfin dans le lyrisme et les vocaux de Cumming ménagent avec bonheur acidité et nuance.

On verra sans doute quelque chose où le style l’emporte sur le fond ; mais tant que le premier est aussi brillant on ne pourra que se satisfaire de cet exercice.

***1/2

14 avril 2016 Posted by | Chroniques "Flash" | , | Laisser un commentaire

Benji Hughes: « Songs in the Key of Animals »

Le « debut » album de Benji Hughe , A Love Extreme, était double; Songs in the Key of Animals 8 huit plus tard, sonne comme une sorte de concept album qui n’a pas demandé de l’être. C’est, à nouveau, une entreprise farfelue, ne serait-ce que par son titre.

Hughes nous amène à nouveau dans un univers où règne l’absurde et le prosaïque, ici on aime les animaux, cultivé par des vocaux qui sont plus des cris de faune et cette approche désinvolte empruntée avec à propos à Beck.



On y trouvera donc des métaphores et de jeux de mots animaliers et, musicalement, un mélange de blue-eyed soul et de pop allègre. Souvent, on a droit à des simili confessions en langage parlé, proche de la comédie des « stand-up comedians » («  Freaky Feedback Blues ») ou une simplicité à double tiroir (« Fall Me In Love »).

Entre party funky et éléments qui nous font penser à un Harry Nilsson qui se serait amouraché de Nick Cave, on reste sur un brise qui nous chatouille agréablement mais sans s’attarder outre mesure.

**1/2

14 avril 2016 Posted by | Chroniques "Flash" | | Laisser un commentaire

Tuff Love: « Resort »

Le premier album de Tuff Love était l’exemple parfait des groupes C86, une musique à mi-chemin entre le grunge et la fuzz-pop. Resort emprunte toujours la même voie : percussions primitives, guitare qui s’efforcent de ne pas asséner de coups trop, frénétiques pour laisser à des tonalités plus pétillantes et vocaux lymphatiques de Julie Eisenstein.

Parfois la trace se déroute avec quelques breaks de basse en guise de solos de six cordes ; cela suffira à peine pour nous extraire de la torpeur qui peut saisir à l’écoute d’une musique qui n’a ni rime, ni raison et encore moins direction.

*1/2

14 avril 2016 Posted by | Chroniques "Flash" | | Laisser un commentaire

Basement: « Promise Everyrthing »

Depuis leur EP Further Sky en 2014, Basement semblent avoir progressé en terme de composition ; Colourmeinkindness les a trouvés maniant bien équilibre entre douceur et grunge et on note ici un don plus affirmé pour la mélodie.

Les vocaux de Andrew Fisher tiennent un rôle significatif dans cette évolution dans la mesure où il abandonne les hurlements râpeux et embrasse un style moins agressif et qui sied plus au combo comme sur l’élevé « Lose Your Grip ».

Les accroches sont ici également plus fermes et assurés qu’auparavant en particulier « Aquasun » qui emprunte avec allégresse les tonalités radios des 90’s façon Jimmy Eat World.

La transition entre saccharine et amertume se fera sans à-coups entre « Blinded Eye » et « For You The Moon », preuve s’il en fallait que le « emo-rock » peut nous offrir encore des tonalités dynamiques et cohérentes.

***

14 avril 2016 Posted by | Chroniques "Flash" | | Laisser un commentaire