The Dandy Warhols: « Distortland »

Si le précédent album des Dandy Warhols nous donnait la sensation que le groupe se mordait un peu la queue, ce neuvième enregistrement, Distortland, nous rassure sur la pèche que Courtney Taylor-Taylor semble avoir retrouvé.

Du simple et irrésistible riff de guitare sur « Tou Are Killing Me » en passant par le surprenant exercice de funk qu’est « Styggo » , les expérimentations soniques et rythmiques tiennent le haut du pavé.

Les guitares en distorsion du titre d’ouverture, « Search Party » justifient effet le titre que le combo à donné à l’album, mais il a aussi le mérite de nous introduire à des vocaux en reverb assez différents de la voix traînant à laquelle nous étions habitués .

« Semper Fields », ensuite, continuera sur cette même veine avec des climats contrastés qui annonceront ces variations de profondeurs et de tonalités qui apportent une nouvelle singularité au groupe.

Nos musiciens de Portland semblaient quelque peu dans une impasse ; le fait de vouloir se débarrasser de toute attitude et jeu sur les simulacres est preuve que on peut enfin comprer avec eux.

***1/2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s