Peaches: « Rub »

Rub voit Peaches revenir vers ce son électro puriste et, en même temps, plus crade, rouillé et méchant et proche de XXX auquel Peaches nous a habitués.
Kim Gordon et Fzist y font ici des apparitions en qualité d’invités mais c’est ce que Peaches effectue qui s’avère des plus intéressant. L’humour semble en être parti et cette évaporation se remarque particulièrement sur un « I Mean Something » ponctué d’interjections autoritaires.

La spirale s’exerce alors vers le bas et la destruction dans laquelle des odes à la sexualité de groupe et des chansons de ruptures terrifiantes accentuent la noirceur du ton. Celle-ci ne sera que brièvement distraite que sur un « Vaginoplasty » teinté d’une lassitude où le besoin de reconstruction apporte une lueur bien faiblarde  mettant encore plus en exergue  cette absence d’aménité qui constitue le disque
***

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s