Ghost B.C.: « Meliora »

Il est naturel que les fans de Ghost attendent le troisième album du groupe avec une certaine agitation car ces grands espoirs de la scène heavy suédoise avaient progressivement baissé ce qui faisait leur force.

Meliora les voit ré-endosser l’image de ces six spectres vêtues anonymement, avec toujours une illustration empruntée à la bande dessinée façon Halloween. La musique reprend sa cadence haletante comme pour rythmer une procession et la marque de fabrique du combo repend de plus belle. Ils s’agit ici de tocsins, de choeurs liturgiques doucereux, de mélodies en filigrane et de ce climat de cathédrale qui préside à ce qu’on ne peut nommer qu’une cérémonie

Pour améliorer cela, les accords sont en mode mineur et se heurtent à des chorus pop qui s’essaient à les transcender un peu comme sur un film de Dario Argentio ponctué des séquences tranchantes.

Nous sommes dans un satanisme qui ne dit pas son nom, dans une étrangeté tout sauf assénée ; bref dans un univers où le dérèglement s’infiltre si insidieusement qu’il nous fait adhérer à une normalité qui pourrait être celle de Twin Peaks.

Voilà un excellent ajout au « giallio » dont il régénère les mânes.

***1/2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s