Tamaryn: « Cranekiss » »

Le monde de la pop a toujours culltivé l’art de la réinvention. Ceci va des grosses usines à des ensembles plus artisanaux., de Dylan, à The Horrors. Cranekiss est le troisième opus de Tamaryn, une chanteuse originaire de Nouvelle Zélande mais basée à New York, semble suivre cette démarche qui vse à se redéfinir elle-même.

Les schémas de six cordes introspectifs de 2012 ont cédé leur place à des morceaux plus denses et à base de synthés et laissant le champ libre à une atmosphère d’exubérance. Des titres comme « Fade Awat Show » ou un « Hands All Over Me » qui ne pourra qu’évoquer Tubeway Army ne sont ni plus ni moins que deux échelons supplémentaires franchis sur une échelle faite de glissement tectoniques électro.

Le meilleur est que ça fonctionne très bien tant Tamaryn nous livre des passages qui offrente des irisations chaudes et nostalgiques comme sur « I Won’t Find You » ou une « Collection » tout bonnement divin.

Ajoutons à cela des vocaux qui sont de vrais nectars et Cranekiss apparaîtra comme une étape de porcelaine rafraichissante et vivante dans un registre cerclé de synthés.

***1/2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s