Sextile: « A Thousand Hands

Ce « debut album » de Sextile nous emmène en territoires pot apocalyptiques faits de guitares punk, de claviers boueux et de rythmes tribaux menaçants annonciateurs de sénescence urbaine et de dystopies.

Les vocaux de Bray Keehn sont un geignement fait de colère comme sur « Smoke in the Eyes » ou « Truth and Perception » alors que Melina Scaduto la percussionniste fait parfois intervenir son phrasé moins astringent pour y mêler des claviers plus mélodiques si ce n’est plus apaisants.

Nous avons ici un son punk aux sensibilités industrielles avec une rôle de plus en plus important des claviers. Ce sont surtout ces derniers, en particulier dans les phases instrumentales, qui illustreront les images de mort qui ponctuent un disque ou le contraste est constant entre urgence des guitares et jeu déconcertant des claviers.

**

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s