The Sword: « High Country »

Après quatre albums de metal traditionnel qui exploraient tous schémas qu’avait établis Black Sabbath , The Sword avait clairement d’être aiguisé. Après s’être tourné vers l’éternel enquiquineur Adrian Quesada à le production, le quatuor d’Austin prouve qu’il est autre chose qu’un « headbanger » rétro tel que les disques précédents l’avaient pu laisser croire.

High Country est clairement un album de transitions dans lequel le groupe s’essaie à des genres différents, le prog, la psychedelia ou le folk.

« Unicorn Farm » et « Seriously Mysterious » bruissent se grooves aux synthés et Quesada apporte même des cuivres à un « Early Snow » croustillant.

Les vocaux de J.D. Cronise alternent le gémissement et le registre crooner de manière efficace, preuve que le groupe n’a pas abandonné son registre habituel ; « Ermpty Temples » «  Suffer No Fools » usent à bonne esceint des « power chords » mais The Sword semblent avoir voulu mettre en avant l’idée de mélodie plutôt que le fracas.

Si ces additions ne sont que de surface, elles n’entameront pas une structure qui, elle, an avait bien besoin. »

**1/4

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s