Royal Headache: « High »

Originaire de Sydney, ce quatuor australien semble se ressourcer dans la punk/pop qu’il pratique et qui accentue encore ses influences sur ce deuxième album.

Le premier, éponyme, était fermement planté dans le garage rock et si, son atmosphère évoquait avant tout une promenade sereine dans les quartiers branchés, le tempo s’est encore passablement accéléré.

Les dix plages qui composent High continuent ici sur une cadence moins soutenue mais le tempo reste régulier, voire imposant. Le résultat en est un opus qui avance en ligne droite avec d’évidents clins d’oeil au punk rock anglais engagé avec une conscience de classe encore prégnante dans les années 70.

On retiendra de ceci des titres comme « My Own Fantasy » « Wouldn’t You Know » et « Electric Shock » qui rappelleront The Buzzcoks, The Stranglers ou The Skids.

Ces compositions sont, en tous cas, faciles à aimer même si on ne peut échapper de les comparer aux originaux qui sont si caractéristiquement empruntés.

***

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s