Drinks: « Hermits on Holiday »

La collaboration du psychédélisme erratique de White Fence avec le climat conte des fées de Cate Le Bon ne vient pas à l’esprit naturellement c’est pourtant une projet qui a de quoi intriguer. Deux musiciens différents, l’un au répertoire psyche-rock l’autre dans un folk d’origine galloise, c’est le plus petit commun dénominateur des deux artistes. Ni l’un ni l’autre ne sont fermés à l’expérimentation et Drinks véhicule ainsi le son de deux artistes vaquant à leurs explorations créatives ensemble.

Tous deux ont goût pour le bizarre mais Hermits on Holiday ne donne pas un résultat de ces plus fluide. Il semblerait que les intérêts soient trop divergents pour que le disque ne sonnent pas l’impression d’être divisé en deux parties, par exemple la simplicité à la six cordes de Le Bon et la distorsion que professe Tim Presley. On a droit, d’un côté à une esthétique de crèche pour enfants, de l’autre une approche où le climat brumeux doit tout au « stoner rock ».

Chacun s’essaie à dominer l’autre ce qui sonne un album décousu et déconstruit. La question qui se pose est alors en quoi deux musiciens si différents peuvent travailler ensemble sans essayer de se dominer l’un l’autre ?

**1/2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s