Sweet Baboo: « The Boombox Ballads »

Parfois les meilleures chansons sont les plus simples. Un peu de pompe joyeuse des trompettes pour célébrer le faite de marcher sous la pluie, « Sometimes » introduit alors The Boombox Ballads sous une floraison de cordes délicates qui nous donne la sensation d’écouter du Mary Poppins ; bref l’excentricité est de rigueur chez Stephen Street.

Le cinquième album du Gallois incorpore ainsi des orchestrations luxuriantes dignes de Burt Bacharach, l’effronterie de leurs compatriotes indie Super Furry Animals et des baguenaudes dignes de Belle & Sebastien sur « Tonight You Are a Tiger ».

Si on y mêle du Divine Comedy (« Got To Hang On To You ») et du Dexy’s Midnight Runnners (« You Got Me Time Keeping ») on obtiendra un album plein d’esprit « so British » et de cette légèreté qui refuse toute complication.

Bref, entre ballades romantiques des années 50 et atmosphères de casino et fêtes foraines, ce « debut album » de Swet Baboo réconcilie la Tin Pan Alley et des connexions plus bizarres façon Monty Python et fera de ce Boombox Ballads un disque où incongruité et bizarrerie feront bon ménage dans un meilleur des mondes.

***1/2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s