Grace Potter: « Midnight »

Grace Potter s’est forgée une réputation sur le fait d’être une chanteuse soul-rock et d’être comparées à quelqu’un comme la Bonnie Raitt des débuts. Son premier album solo, le premier depuis environ dix ans où elle était l’élément fondamental des Nocturnals, a de quoi décevoir en termes de crédibilité.

Partie est l’âme de ses débuts, nous sommes, ici, confrontés à une plongée délibérée dans la dance-pop la plus ringarde qui soit couplée à ce qui ne semble même pas essayer de masquer la volonté de viser le Top 40.

La plupart des titres sont traités sur ordinateurs, accompagnés de synthés qui, plutôt que d’être enlevés et énergisants, atterrissent à nos oreilles lourdement, y compris quand sur les efforts les plus ringards comme « Hot to the Touch » ou le bien nommé « Look What We ‘ve Become ».

Les textes sont à la mesure des compositions, terriblement faibles, et ce n’est qu’à la fin de Midnight qu’on retrouve une ébauche d’émotion avec « Nobody’s Born With a Broken Heart » et la ballade au piano, « Let You Go ».

Si on veut du vrai Grace Potter, autant écouter sa version du « Gimme Shelter » avec les Stones et non cette variétoc disco.

*1/2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s