Agent Fresco: « Destrier »

Ce quatuor islandais nous présente une musique passablement chargée : un falsetto aux résonnances métallique, une tendance au math-rock et au rock progressif parfois pompeux, des clefs d’accords invraisemblables et une pincée de chorus qui s’efforcent maladroitement d’émuler Queen : quelque part ce programme ne sonne pas véritablement attrayant.

Néanmoins il suffit de léger mijoter ces éléments, de les faire travailler ensemble plutôt que de les mettre en compétition pour que ce deuxième album fasse montre d’un entraînement auquel one adhère facilement.

« Pyre » est aigu et cinématographique, structuré de manière excentrique aux légères tonalités plus sombres, « Single See Hell » est d’une nature douceâtre pour un titre dont on attendait un phrasé furieux.

« Let The Curtain Fall » est, lui, plus en retenue et en précision ce qui ne manque pas d’engendrer la frustration car il a tendance à afficher une posture que l’on pressent en filigrane chez Agent Fresco.

Destrier peut ainsi sembler assez fourre tout mais certains liens qui y sont tissés sont plutôt admirables. L’ensemble peut sonner encore quelque peu arbitraire mais on discerne derrière une ambition justifiée.

**1/2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s