The Satellite Hearts: « Desire Forces the Flow »

The Satellite Hearts de Philadelphie continuent sur ce deuxième opus, leur exploration du rock électrique and roll avec de forts penchants pour les années 70.

Desire Forces the Flow rappelle l’esthétique pop dramatique de baby Teeth ou Tommy Wallach avec un vocaliste, Justin Pellecchia, au phrasé étrangement similaire à celui d’un Marc Bolan qui aurait pris la direction de Muse pour nous déverser un freakout glam des olus tordus.

The Satellite Hearts de Philadelphie continuent sur ce deuxième opus, leur exploration du rock électrique and roll avec de forts penchants pour les années 70.
Desire Forces the Flow rappelle l’esthétique pop dramatique de baby Teeth ou Tommy Wallach avec un vocaliste, Justin Pellecchia, au phrasé étrangement similaire à celui d’un Marc Bolan qui aurait pris la direction de Muse pour nous déverser un freakout glam des olus tordus.


Les ombres de Bowie et Lou Redd flottent librement au travers de apysages sonores marqués de la présence de Lennon ou de Roxy Music et la guitare subtile nous gratifiera de solo façon Phil Manzanera. Quant aux claviers on n’ira pas très loin en citant Eno.
La ssection rythmique, elle, est explosive comme pour émuler Iggy & The Stooges ou The Grand Funk Railroad dans ce qu’il pouvait délivrer de plus lourd. I vous désirez entendre une cavalcade musicale frénétique Desire Forces the Flow ; c’est un excellent exemple de véritable rock qui n’est pas passé par le filtre nauséeux de l’édulcoration.
***1/2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s