Lamb of God: « VII:Sturm Und Drang »

Les fans de metal se sont demandés comment sonnerait ce quintette de Richmond après que leur chanteur, Randy Blythe, ai passé quelues qtemps dans une prision de la République Tchèque en attendant un procès où il était accusé d’homicide involontaire après avoir poussé un jeune homme de 19 ans à Prague en 2010.

Metalheads Blythe fut acquitté et dans la foulée il sortie un mémoire touchant, Dark Days. Son retour avec Lamb of God fait référence à ces mois passés dans une prison vieille de 123 ans utilisée par les Nazis pour y exercer leurs torures habituelles durant la Deuxième Guerre Mondiale.

Sur « 512 » il gémit « je ne me reconnais plus » alors qu’un de ses guitaristes simule une sirène et il cite également la guerre dans « Anthropoid » inspité par un leader nazi surnommé le Boucher de Prague.

Ailleurs Blythe et sa cohorte s’en prennent aux médias et à leur obsession carnivore pour les désastres, « Engage the Fear Machine », au point que la participation du leader des Deftones, Cheno Moreno sur « Embers » sonne presque domestiquée.

Lamb of God n’ont pas changé, ni en mieux ni en pire suivant le point de vue, ils ont simplement bien retenue la leçon que leur donne la vie.

***1/2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s