Blindness: « Wrapped In Plastic »

La guitatrste Debbie Smith (Curve, Echobelly) inaugure son premier album avec son nouveau groupe, Blindness. C’est un disque solide qui met en avant la versatilité de la jeune femme, musicienne mais aussi compositrice.

Dés l’ouverture, un Serves Me Right » à la basse fuzzy et crapuleuse nous sommes accueillis dans un climat qui va nous amener aux refrains sombres et brumeux d’une psychedelia qui nous incite à une danse psychédélique dont le maître mot est la cérémonie(« Confessions »).

La guitare de Smith glisse sans à coups et nous emmène dans des paysages sonores où place est faite au rêve, à des légers bruits, à des ballades pleines de verdeur, le tout constituant le parfait complément révélateur de la voix sexy et railleuse de Beth Rettig.

Celle-ci ronronne de frustration et nous fait part de récits om il est question d’aliénation et de frustration avec une once d’électronica programmée donnant un peu plus de carburant aux mélodies subtiles et dont l’agressivité est parfaitement servei par les percussions et les lignes de basse.

Wrapped In Plastic établit le chaînon manquant entre Britpop et shoegaze et Blindnesss emble devenir un creuset d’innovations.

****

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s