Owl City: « Mobile Orchestra »

Adam Young est l’homme derrière Owl City et on ne peut pas dire que ce cinquième album, même si il sera un énorme succès, marquera d’une pierre blanche la musique électronique.

Mobile Orchestra n’a de mobile que le titre et ne nous enflamme en aucune manière comme le ferait un orchestre. Le répertoire est terne et déstructuré et les pincettes de country pop et de soft rock qui l’assaisonnent ne relèvent en aucun cas la plat.

Si on était indulgent on pourrait y discerner des similitudes avec The Postal Services (« Bird With A Broken Wing) mais cela n’empêche pas le disque de verser dans une musique aseptisée et à cours de respiration.

Young s’emploie à délivrer un album intime malheureusement cet effort s’avère plutôt mièvre qu’autre chose. On pourrait presque parler ici de « mainstream electro » chose qui, et c’est tout dire, ne serait pas faire déshonneur au mainstream.

**

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s