Wavves & Cloud Nothings: No Life For Me »

La collaboration dont tous les amoureux de surf-rock lo-fi rêvaient est en fin réalité ; le leader des slackers de Wavves Nathan Williams et Dyaln Baldi, le chanteur de Coud Nothings, sortent discrètement tant ils en avaient longtemps parlé, No Life For Me un disque de 9 plages de lo-fi rock futuriste dont les influences vont de Blur à Tame Impala.

C’est un opus plus sombre et étrange que leurs travaux respectifs avec des points d’orgue, un sublime « Hard To Find » où la voix de Williams est à son plus beau niveau et où un « Nothing Hurts » interprété sans percussions voit les deux musiciens cultiver une romance de la solitude.

Comme toute entreprise de ce genre, No Life For Me vaut par l’interaction entre les deux artistes et, de ce point de vue, leur fonctionnement est d’une fluidité exemplaire. On en appréciera même les deux instrumentaux qui ouvrent l’album et qui, à grands coups de fuzz, et de back beats mélancoliques introduisent un climat où la vulnérabilité est si intense qu’elle nous laisse nous en prévaloir et même en demander encore.

***1/2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s