LA Priest: « Inji »

Late of the Pier, ce groupe dance punk semble être en voie d’extinction puisque son batteur vient de mourir et que son leader, Sam Dust, sort un album solo, Inji, sous le nom de LA Priest.

Les deux évènement n’étant pas liés, Inji se doit d’être vu comme une échappée provisoire faite de funk, de synthpop et d’electronica.

C’est un effort qui vise à rassembler plusieurs influences ; Prince sur « Occasion », psycheledia avec « On A Good Sign » qui émule Connan Mockasin ou Basement Jaxx dans « Party Zute/Learning To Love ».

On ne sera par conséquent guère étonné que cette approche éclectique procure la sensation que chaque composition est l’oeuvre d’un musicien différent ; on retiendra comme fil conducteur des ballades langoureuses et une pop façon 70s assez vertigineuse même si l’approche décalée dont il nous gratifie ôte toute cohésion à l’album.

Injy est un disque au climat insouciant et touche à tout ; peut-être que le fin de l’aventure Late of the Pier en fera un véritable projet dans lequel Dust saura s’investir.

***

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s