No BS: Just Rock & Roll!

Tant qu'il y aura du Rock!

Bully: « Feels Like »

Dans la cargaison des revivalistes du rock alternatif inspiré des 90’s, Bully ont un avantage certain, une arme secrète nommée Alicia Bognanno. C’est elle qui supervise en tant que chanteuse, compositrice, guitariste et productrice chaque aspect du « debut album » du combo, Feels Like ; c’est elle qui permet que celui-ci ne sonne pas comme un disque habilement confectionné en studio.

Feels Like est plutôt un opus fait de 11 morceaux injectés de fuzz nous rappelant avec une exaltation communicative les plus grands tubes des maîtres de l’époque : Nirvana, Hole ou The Amps.

Enregistré au studio de Steve Albini à Chicago où Bognanno a été stagiaire l’ADN est indiscutable mais Bully ne nous offre pas une resucée du alt-grunge/ La musicienne écrit des hymnes rock pleins et entiers, aux accroches de guitares percutantes et de textes sortis de ses tripes.

On choisira, pour exemplifier cette approche, « I Remember » ou le plus nuancé « Trash » ; les deux partagent ce côté direct et une démarche face à laquelle on ne peut discuter mais juste acquiescer.

***1/2

24 juin 2015 Posted by | Chroniques "Flash" | | Laisser un commentaire

The Acorn: « Vieux Loup »

The Acorn c’est, avant tout, un folkeux frénétique Rolf Klausener qui, parallèlement à son groupe, ne manque pas de projets parallèles. Vieux Loup est le premier album du Canadien depuis 2010 et il peut être vu comme un opus qui lui permet de fusionner toutes ses autres occupations en un opus qui se nourrit de folk, pop et electronica.

Alors que No Ghost jonglait entre tension à la Animal Collective et harmonies façon Grizzly Bear, Vieux Loup est plus subtil et en retenue. Il n’oublie pas ses racines folk mêrme quand il s’aventurent dans des territoire electro ; il n’est que d’écouter le « single » « Influence » à cet égard.

 

C’est pourtant quand il se montre moins expérimental que ses compositions ont le plus d’impact. « Palm Springs » est un rock vertigineux avec des chorus démesurés et le duo qui termine l’album, « Dominion » semble amener Vieux Loup vers une conclusion folk pleine de quiétude.

On hésitera donc entre les palettes ambient et les efforts poppy ; dans un cas comme dans l’autre The Acorn y a trouvé un équilibre dont on ne pourra qu’apprécier l’efficacité délicate.

***1/2

24 juin 2015 Posted by | Chroniques "Flash" | | Laisser un commentaire