Rapid Talk: Interview de Title Fight.

Au bout de 12 ans de carrière, Title Fight, un groupe d’anciens punks de Philadephie, a enfin, semble-t-il, trouvé une véritable vitesse de carrière avec leur troisième album, Hyperview. Ce disque est sans doute leur meilleur dans sa tentative de trouver un terrain commun entre shoegaze et hardcore. Leur leader, le bassiste et vocaliste Ned Russin, fait le point sur la réaction des fans : « C’est assez controversé et il nous est difficile d’évaluer ce qui sortira de tout ça. Pour l’instant je me plais à penser que c’est le disque qui a eu les accueils les plus positifs mais ça pourrait changer très vite. »

Il est pourtant légitime de se demander comment Title Fight s’en sortira avec ce nouveau répertoire si on considère la différence entre les précédentes productions du groupe : « C’est délicat car ce qui compte pour moi est d’exprimer là où nous en sommes aujourd’hui. Nous ne sommes pas le même groupe qu’il y a deux ans et, même si nous n’avons pas honte de notre vieux matériel, nous souhaitons aller de l’avant. »

Quid, alors, des anciens fans ? « La plupart aimaient bien le « stage diving », pour moi c’est cool mais ils ne doivent pas s’attendre à ce que notre nouveau répertoire les encourage. »

En outre, l’approche lyrique du groupe a, aussi, pas mal évolué et Russin n’hésite pas à se réclamer de Faulkner ou Steinbeck. Les vocaux sont désormais assurés par les guitariste Jamie Rhoden. Cela n’a aucunement été planifié ; « les compositions semblaient avoir besoin d’un autre type de vocaux. C’était une progression inconsciente qui a fait son chemin. Jamais on ne s’estdit qu’on voulait plus de reverb, des notes plus propres ou une autre façon de chanter. »

Hyperview est également le troisième disque d’affilée à bénéficier de la production de Will Yip : « Son rôle a été principalement instrumental. On a ré-arrangé pas mal de choses et il a été là tout le temps. Il nous a donné des idées pour les arrangements, nous a aidé pour les vocaux sur les mélodies et les harmoniques. On s’est totalement mis à la disposition de ses idées et c’était quelque chose d’inédit pour nous. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s