The Sun Harmonic: « After We Fly »

Kales Nathaniel Hikele a choisi un pseudo assez judicieux, The Sun Harmonic, pour nous délivrer une musique élégiaque, légère et endeuillée.

Pour cela il semble avoir puisé dans les plus belles ballades des Beatles pour y trouver inspiration, chose relativement aisé pour un jeune homme qui a pris des cours de paino classique depuis l’âge de cinq ans.

After We Fly est pétri de ces jolis maniérismes que l’on trouve dans la chamber pop sous-entendant un extérieur pastoral et traversé par les lueurs d’un soleil couchant.

 

Tout est donc dans la tempérance et la délicatesse, même quand, de-ci de-là, une instrumentation discrète encadre les morceaux mais ce sera surtout quand il parvient à joindre cette délicatesse à une véritable intimité (« As I Go Away », « Where Your Beauty Lies ») qu’il est le plus impérial.

Avoir commencé comme chanteur punk mène à tout ; Hikele s’en est sorti avec majesté.

***1/2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s