Heartless Bastards: « Restless Ones »

Heartless Bastards fait mentir son patronyme (il n’y a rien de sans coeur et de nocif dans un combo conduit par des vocaux aussi enflammés que ceux de Erika Wennerstrom) mais il est certain que le titre de ce cinquième album reflète le désir de ne jamais se répéter malgré un genre aussi codifié que le country-blues rock.

Si on devait apparenter Wennerstrom ce serait à une version plus viscérale de Luinda Williams tout comme le serait le répertoire de Heartless Bastards qui semble puiser dans la versatilité d’un Tom Petty pour distiller une musique soigneusement arrosée de ce précieux liquide qu’on sirote à Austin.

 

Le groupe est désormais passé à quatre membre ce qui lui permet d’étandre sa palette sonique mais aussi de se lancer dans un vague concept album.

On retiendra le vitriol de « Wind-Up Bird » et « Black Cloud » mais aussi une vulnérabilité assez touchante sur « The Fool » .

Ajoutons quelques touches de classic rock avec un « Eastern Wind » dont le fleuri évoquera « Won’t Get Fooled Again » des Who et « Into The Light » qui nous rappellera les Beatles et on obtient un album facile à écouter et à durablement apprécier.

***1/2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s