Kathryn Williams: « Hypoxia »

Il est intéressant que sur ce nouvel opus, Kathryn Williams, l’une des meilleures songwriters folk-pop du Royaume-Uni ait décidé de réaliser un concept album inspiré du seul roman de Sylvia Plath, La Cloche de Détresse.

La vie et les œuvres de cette dernière ont fortement impacté des artistes de nombreuses générations ; de Ralph McTell à Of Montreal, Belle & Sebastian ou Ryan Adams, mais il y en a peu qui, comme Williams, sont parvenus à une plus grande compréhension du roman en y voyant autre chose qu’on ouvrage pour adolescentes qui se complaisent dans l’ennui.

Hypoxia (le terme médical pour caractériser le manque d’oxygène dans le corps) fait peut-être référence au suicide de Plath mais il reflète surtout la façon musclée qu’avait d’écrire la femme de lettres. Des morceaux comme « Mirrors », « Beating Heart » « Cickoo » ou « The Mind has its own Place » s’inspirent de scènes et d’histoires tirées du livre et la combinaison de mélancolie et de mélodie qu’en fait Williams est parfaite.

***1/2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s