Kinski: « 7 (or) 8 »

Les dernier album de Kinski, Cosy Moments en 2013, était plus direct et emphatique que leurs productions précédentes. 7 (or) 8 confirme cette tendance souligné qu’il est par une « vibe » alt-rock héritée des années 90.

Ainsi, « I Fell Like a Fucking Flower » développe des tonalités intéressantes si ce n’est originales avant de s’orienter dans une direction plus fuzzy évoquant un sdchmé mis en place par Stone Temple Pilots. De la même manière « Detroit Trickle Down » développera un même climat brouillé façon My Bloody Valentine.

Quand arrivent les vocaux, ils semblent délivrés avec négligence et souplesse, qui a pour effet de rendre le son plus « cheap » par exemple sur un « Flight Risk » qui sonne presque négligé.

Ce sera paradoxalement sur un « Operation Negligee » que ces derniers se monteront le plus satisfaisant et feront bon ménage avec une guitare grungy proche de la mélancolie. En se faisant moins ampoulé, ce morceau plus discret sera le titre phare du disque et devrait pointer dans une direction vers laquelle Kinski pourrait s’engager, ne serait-ce que pour ne pas faire mentir la pochette de 7 (or) 8.

***

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s