Someone Still Loves You Boris Yeltsin: « The High Country »

Quand vous réalisez un album composé de titre enlevés, si addictifs que vous ne pouvez vous empêcher de les fredonner, vous êtes confronté à un danger inhérent : soit il est simplement agréable et va être très vite oublié, soit les mélodies et la production sont si fortes que cela déterminera la pérennité de votre disque

Avec The High Country, Someone Still Loves You Boris Yeltsin ont réalisé un opus qui est réuss grâce à son côté attrape-tout, un juke-box distillant des tubes indie des années 90 et des pépites « old school » pleines de guitares ajourées par de la fuzz.

On y croisera donc The Pixies, Weezer, Superchunk et même un Elliott Smith qui se serait greffé à Sonic Youth et lui aurait apporté une once de tempérance.

Someone Still Loves You Boris Yeltsin sont parvenus à faire de leurs penchant une qualité, par exemple sur un « Step Brioher City », du pur vintage Superchunk , « Madeline » façon Smith et the Posies (« Magnet’s New Summer’ Do ‘ ».

Le plaisir est basique bien sûr mais pourquoi s’en priver quand arrivent les barbecues et le temps des chansons où règnent trois accords et quelques textes mentionnant les jolies filles  ?

***

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s