Muse: « Drones »

Muse est-il un groupe encore capable de nous surprendre ? À écouter leur nouvel opus Drones on ne peut qu’être tenté par la négative.

Ce septième opus s’emploie déjà à rattraper le faillite du précédent, The 2nd Law, et pour cela il a opté pour une légère variété ; des vocaux a cappella par exemple sur la chanson titre ou du soft-rock fleurant bon les années 80 (« Aftermath »).

Ces choix pourraient déconcertants si ils s’étayaient sur une démarche précise et ne faisaient pas figure d’appendices greffés arbitrairement sur un répertoire avec lequel on est familier.

On retrouvera donc ici les refrains spectaculaires et épiques (« Psycho » ou Dead Inside ») sur lesquels sont ajoutés d’obscures thématiques allant des théories du complot à une éventuelle Troisième Guerre Mondiale.

Cela s’accompagne de passages qui frisent le pompeux (un « The Globalist » ridicule de par sa durée excédant 10 minutes) et même sur un morceau plus enlevé comme « Mercy » la dystopie grandiloquente semble l’emporter.

On ne reprochera pas Bellamy de vouloir, enfin, élever le débat ; on regrettera que la formule employée ici soit si rebattue et convenue.

***

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s