Johanna Warren: « nūmūn »

Le nouvel album de cette artiste folk de Portland a été enregistré dans une cave et se veut un hommage aux cycles de la lune qui circule inlassablement autour de notre planète dont le mouvement alimente les marées, féconde, selon certains, nos humeurs ou autres manifestations.

On peut comprendre par conséquent que nūmūn soit tribut à sa puissance et sa magie et que Warren a ait décidé de saupoudrer ses compositions ses compositions de mystères et de ruminations cycliques comme si il s’agissait d’épouser les rythmes de la nature tels la croissance des arbres ou les balancements du vent.

Le résultat en est une musique silencieuse, feutrée comme un léger frottement de feuilles sur de la neige ou l’imperceptible mouvement d’une chose à peine entraperçue. Cette magie ne peut se trouver dans cet ailleurs que Warren vénère à l’image d’un « Less Traveled » qui pèse comme un pilier invisible sur ves entités que nous sommes. nūmūn est fascinant par sa scansion et sa narration et Johanna Warren est une artiste hors pair.

****

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s