Circuit Des Yeux: « In Plain Speech »

Haley Fohr manie sa voix comme une couteau très aigusé sur le fil duquel elle a peur de se couper. Il est rare d’entendre une femme chanter avec un baryton mais il est encore plus rare qu’on le fasse avec une telle fluidité.

Son registre est celui du folk expérimental où elle crée un univers fait de ses émotions comme sur le premier « single » de son nouvel album In Plain Speech, « Fantasize The Scene ». La tension y est tendre et elle est totalement tenue en bride par la prononciation attentive de celle qui a pris pour pseudo Circuit Des Yeux.

D’une manière générale elle diffuse sur ses compositions une pincée de vibrato comme pour souligner la précision de son phrasé jusqu’au moment où il atteint une apogée en un crescendo qui durera et durera avant qu’elle ne se décide à laisser place à une explosion de guitares en drones et de percussions qui s’entrechoquent.

De cela émergera une force tranquille, presque existentielle,qui semble se repaître de cette solitude qui rend plus fort et qui s’agrémente des merveilleuse flûtes qui lui servent de décorum.

****

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s