No BS: Just Rock & Roll!

Tant qu'il y aura du Rock!

The Helio Sequence: « The Helio Sequence »

Donner un titre éponyme pour son sixième album est signe que ce duo de Portland s’oriente vers une nouvelle direction comme le confirme le titre d’ouverture « Battles Lines » où Brandon Summers déclare : « I’m looking for a new direction/I’m looking for another way ».

Ce disque est un paradoxe puisque le combo a enregistré 26 titres et a décidé, après avoir consulté amis et famille, de n’en retenir que 10 et ce en l’espace d’un mois.

On retrouvera les percussions infaillibles de Ben Weikel et les vocaux rêveurs de Summers mais la nouveauté résidera dans une décontraction et un calme auquel on ne s’attendrait pas de la part d’un opus réalisé si vite.

Le résultat est un son plus fluide et naturel qui semble comme couler des baffles et, se permettant quelques élans vers le shoegaze, The Helio Sequence va réinventer quelqes tonalités originales pour lui. On retiendra le psychédélique « Upward Mobility », un « Inconsequential Ties » qui évoque Revolver ou le majestueux « Seven Hours ».

Une visions artistique hors du temps et inflexible est, ici, en marche ; The Helio Sequence justifie pleinement son titre.

***

29 mai 2015 Posted by | Chroniques "Flash" | | Laisser un commentaire

SAF: « Hell Hath No Fury Like Me »

SAF est composé de Darius Keeler (leader de Archive) et de plusieurs musiciens parisiens croisés au cours de plusieurs rencontres.

Il partagent tous un amour commun pour PH Harvey, Sonic Youth ou Can , influences qui, après quelques EPs, se retrouvent sur Hell Hath No Fury For Me leur premier album.

La musique va ainsi naviguer entre sensualité rageuse façon Harvey et véhiculée par la voix de Marianne Elise, nervosité sous une apparence mantra (huit minutes) sur « Nailstorm ».

La douceur trouvera également où se lover avec « Fast »et l’ensemble se situera entre post-punk nerveux, punk sensuel, voix fragile et forte à la fois comme pour mieux évoquer ce qu’être écorché peut signifier.

Reste désormais à approfondir une direction et y greffer autre chose qui semble entériner le titre d’album dont se prévaut le trio mais qui ne sonne pas comme si il avait été produit par John Parish.

**1/2

 

29 mai 2015 Posted by | Chroniques "Flash" | | Laisser un commentaire

Vaadat Charigim: « Sinking As A Stone »

Il est rare de croiser des groupes issus d’Israel, il est encore plus rare d’être aussi impressionné par ce trio psyche-pop qui a séduit le public au festival SXSW avec ses énormes volutes de bruit mélodique tourbillonnant comme si ils se situaient dans nuages.

Les guitares du combo fonctionnent sur des nombreuses couches dont les textures rappelleront Slowdive, Ride, ou, plus proches de nous, Wild Nothing.

La sensibilité pop du groupe est un de ses atouts mais un des problèmes de Sinking As A Stone (leur deuxième opus) est qu’il manque de cette distinction qui le rendrait moins fuyant. La musique flotte et laisse peu de prise à celui qui écoute et, chantés en Hébreu, les textes ne peuvent pas non plus remplir une fonction dans laquelle on pourrait s’identifier.

Si on considère que le disque est dépourvu de mélodies frappantes on ne pourra considérer ce disque que comme une agréable toile de fond.

**1/

29 mai 2015 Posted by | Chroniques "Flash" | , | Laisser un commentaire